Travail avec les artistes
Eliot, de David Guez

Eliot est le projet d'une intelligence artificielle collective.
Une première session a eu lieu en octobre 2017 Lors de l'événement « LE MONDE FSTIVAL » à l'Opéra Bastille à Paris, France.
Voir la présentation



 
 
Robert de Barretin

Robert de Barretin a fait sa 1ère apparition lors de la performance La Roue des DataPépettes à Futur en Seine.

Data.Bingo, l'entreprise du XXIème siècle de notre collectif du même nom, intégre toutes les formes d’intelligences : l'intelligence humaine, animale et végétale.

Parmi nos collaborateurs Robert de Barretin l'intelligence artificielle qui nous dépasse, C’est elle qui inspire chacun des objets connectés que nous vous proposons.
Voir le site

 
 
Mentalista guinguette

L'installation Mentatlista Guinguette est une création de notre collectif We Love The Net, qui réunit des artistes numériques parisiens. Gille de Bast, membre de l’association, y met en avant sa recherche autour des interfaces neuronales dans un cadre quasi absurde et incongru lié au mouvement DataDada : Faire léviter du saucisson par la seule force de la pensée !

Descriptif complet et équipe

 
 
Centon digital, de Christophe Domino

Centon digital est un dispositif Grande Image conçu par Christophe Domino.
Il s'agit d'une lecture performée d'un texte qui se constitue par sélection de mots par les participants. Le texte engage peu à peu à réfléchir aux situations créés par les outils numériques et aux nouveaux contextes qu'ils produisent.
Ce projet s'inscrit dans le développement de la plateforme Cosima.
Technologie : MobilizingJs.

 
 
Internet, est-ce que tu m'aimes ?, d'Albertine Meunier

5 petits chiens à la tête mouvante vous écoutent en permanence et vous rassurent si vous leur poser la bonne question: Est-ce-que tu m'aimes ? ils dodelinent de la tête. Cette pièce, connectée à internet, peut se jouer de n’importe quel endroit dans le monde, comme une pièce en duo, une personne dans un lieu dialogue avec une personne dans un autre lieu.
Technos : arduino, php, API google.
Descriptif complet et équipe

 
 
Instants², de Marina Wainer

Installation interactive autour de l'expérience temporelle suite à la résidence de Marina Wainer au glacier Perito Moreno en Patagonie argentine
Exposition à la galerie Listastofan à Reykjavik (2018), à la Galerie d'Architecture à Paris (2017) et au Festival international d'art numérique Fase 7 à Buenos Aires (2015)
Voir le descriptif complet



 
 
Le livre infini, d'Albertine Meunier

Le livre infini est un livre entièrement blanc.

Le contenu du livre n'apparait que lorsque l'on tourne les pages du livre.
Le livre infini propose un tout nouveau mode d'impression du contenu. L'on pourrait définir ce type d'impression comme une impression à la volée de matières numériques, car le contenu numérique disponible sur internet est affiché automatiquement une fois la page repérée.
Voir le descriptif complet


 
 
De plis en codes, de La Fracture Numérique

« De plis en codes » est une installation itinérante qui permet aux bibliothèques du 77 de mettre en valeur la littérature sous ses formes les plus inattendues et les plus contemporaines !

L’enjeu est de mettre en scène et de valoriser les œuvres en créant un espace hybride composé d’éléments scénographiques et de contenus mêlant le tangible et le numérique.

Première présentation : Astrolabe de Melun

 
 
Surexposition, de Samuel Bianchini

Surexposition est un dispositif interactif de Samuel Bianchini, associant une installation et une application pour smartphones.
Ce projet a été montré la première fois lors de la fête des Lumières à Lyon en 2014.
Sur une place, au milieu de l’espace urbain, un grand monolithe noir produit un intense faisceau de lumière blanche dans le ciel. Visible de toute la ville, ce faisceau s’éteint, puis se rallume, il pulse suivant une logique dont on peut ressentir la rigueur, la volonté de communiquer, même si on ne comprend pas immédiatement les signaux ainsi produits. Sur une face du monolithe, des points ou tirets blancs défilent, de bas en haut, imprimant leur rythme au dispositif : à chaque fois qu’ils atteignent le haut du monolithe, la lumière se déclenche, comme si ces signes se vidaient dans la lumière.

Voir le descriptif complet

 
 
Brain Puzzle, de Fabienne Gotusso, festival Curiositas

Fabienne Gotusso explore dans Soma les liens entre les événements extérieurs et les manifestations physiques du corps, le mouvement imaginaire à l’intérieur de l’homme, l’émotion, la sensation, la pensée.
Dans l'installation BrainPuzzle, avec l'aide d'Olden Fabre, j'ai programmé un dispositif dans lequel l'activité cérébrale est détectée par un casque EEG que porte le "joueur" .
Les signaux modifient alors la spatialisation des éléments de collages, de films. Sons, volumes et formes sont ainsi reliés à notre pensée.

Cette installation interactive a été présentée dans le cadre de festival CURIOSITas Paris-Saclay du 5 au 10 octobre 2013.
http://brainpuzzle.tumblr.com

 
 
Mots soufflés, Installation interactive de Marina Wainer.

Le dispositif invite le public à la découverte de la mobilité des mots, à leur propension à traverser les frontières pour être adoptés par les langues voisines ou lointaines. Les visiteurs sont conviés à faire voyager ces mots à travers leur souffle. Des fragments sonores permettent de révéler des phrases utilisant les mots dans d'autres langues.
- Conception & direction artistique : Marina Wainer & Valérie de La Chapelle
- Création sonore : Xavier Collet
Dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la Francophonie
Organisée par la délégation à la langue française et aux langues de France - ministère de la Culture et de la Communication
Avec la participation de Paris Bibliothèques et de la Bibliothèque Faidherbe
 
 
 
Projet de Catherine Ramus (Albertine Meunier) présenté à Futur en Scène.

"Hop Hop Hop, it’s Time to live" propose de nouvelles "unités de mesure" pour mesurer le surf quotidien : le hop et le ttl.
Ces unités de mesure permettent de donner une quantité chiffrée à vos navigations sur Internet.
hop : nombre de serveurs relais pour arriver à l'adresse internet recherché
ttl : temps qu'il faut pour acheminer l'information sur les réseaux pour chaque navigation

Développement : Bookmarklet de Chrome, php et... Director (sorti des cartons pour résoudre des soucis)
L'électronique a été développée en arduino par Olivier Cornet.

 
 
 
Canal Haptique, de Marina Wainer et Valérie de la Chapelle.

Installé dans les deux salles de cinéma MK2 sur le bassin de La Villette, ce dispositif interactif propose au public d'exprimer et de partager les émotions suscitées par le film qu'il vient de voir. C'est par le toucher, au moyen de la technologie de téléprésence haptique, que les spectateurs explorent, communiquent, échangent et donnent à voir, leurs perceptions, impressions, états d'âme, sur l'expérience cinématographique vécue.

Développement en partenariat avec le LIMSI.

Techno : AS3, socket server, processing
 
 
 
 
 
Soma. Le travail de fabienne Gotusso s'appuie principalement sur la danse et le décloisonnement de différentes pratiques artistiques avec, au centre, la présence du corps – aussi bien dans son interaction avec l'environnement (physique, plastique ou sonore), que dans sa dimension intérieure (passivité, inertie).

Son actuel projet, Soma, propose une suite d'installations interrogeant le corps humain avec la vie psychique dans leur relation avec le monde extérieur.
Lors du Dorkbot Paris #26, Samedi 29 janvier à la Générale, trois installations que nous avons conçues en collaboration étaient présentées.
 
 
 
Transhumus de Céleste Boursier Mougenot Un site proposait de voter pour l'un des 4 artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp, dont Céleste Boursier Mougenot.

Les hésitations et prises de décision que traduisaient les mouvements et clics des souris des internautes étaient intégrées au système de locomotion d’un troupeau de 4 plantes sur le stand de la galerie Xippas à la FIAC.

http://www.anabole.com/transhumus
 
 
30x30 - Poursuite
Solo machinique conçu et réalisé sous la direction de Samuel Bianchini
en prolongement du solo chorégraphique 30 x 30 de Paul-André Fortier

Dispositif lumineux informatisé
Place de la gare et tour Thiers, Nancy, nuit du 6 au 7 mai 2006 [22h00 – 06h00]

Le descriptif du projet est visible sur http://dispotheque.org/doc/poursuite/fr/index2.htm

Technologie : Director + serial Xtra + interface RS232-DMX
Olivier Cornet m'a aidée à réaliser le protocole de communication.
 
 
La d-boite.
Cette installation interactive de Marina Wainer propose l'apprentissage et l'interprétation de séquences dansées de 30 secondes à 1 minute dans une grande variété de styles.
Les professeurs d'un soir, par images interposées, ne sont autres que deux compagnons de route de Philippe Découflé, Olivier Simola, l'homme-caméra, et Muriel Corbel, l'un des astres aperçus dans Iris.
S'inscrivant dans la lignée des "bals à Chaillot", l'installation a été montrée durant 15 jours à l'occasion de la rentrée-Danse, en novembre 2005.
programmation : Director
 
 
"Viens danser" Spectacle Opus 2

A partir du dispositif de l'installation "Viens Danser", ce solo est une création chorégraphique pour une danseuse et un dispositif interactif en temps réel.
L'écriture se développe autour de la programmation d'un partenaire virtuel appartenant à l'univers de l'artiste Catherine NYEKI .
Ce spectacle a eu lieu au Centre Culturel Boris Vian, en mars 2006, avec le soutien du Conseil Général de l'Essonne,DICREAM.

Technologie : Director + webcam xtra.
 
 
"Plusieurs fois" est une oeuvre de Claude Closky.

Elle consiste en un afficheur lumineux placé à environ 100 mètres des voies du tramway de Bordeaux, sur la place de la Morlette à Cenon. "Plusieurs fois" informe en temps réel du nombre de fois qu'un tramway est passé à sa hauteur. Lorsque ce nombre est rond, ou composé de chiffres formant un "motif" simple, celui-ci clignote.
La description de l'oeuvre est donnée sur le site http://plusieursfois.online.fr.
J'ai assuré le suivi technique du projet.

 
 
L'ombre d'un doute est une installation de Thierry Fournier pour le Muséum d'Histoire Naturelle de Lyon. http://www.thierryfournier.net
C'est un "dispositif de regards" qui interroge les relations entre science, politique et média, et que chaque visiteur explore par la trace de son mouvement dans l'espace.

J'ai participé à la réalisation du prototype et notamment au benchmark entre Isadora, Director, Max-Nato et Max-Soft / VNS.

Développement sous Max-Soft / VNS:
Jean-Baptiste Droulers et Thierry Fournier.
 
 


Viens danser

Il s'agit d'une installation interactive mettant en évidence les principes de décentrement exploités en danse contemporaine depuis notamment les travaux du chorégraphe Alvin Nikolais.

Elle est composée d'une caméra captant l'image de la personne entrant dans l'espace du jeu. Le flux vidéo est analysé par l'ordinateur qui restitue, par un vidéo-projecteur, une image composée de cinq centres mobiles correspondant à 5 parties du corps : la tête, les mains, les pieds.
Le comportement de chaque centre est indépendant des autres.

Le développement informatique a été réalisé d'abord sous Director-TrackThemColors, puis sous Virtools-eyesweb.

Le graphisme est de Olivier Cornet et la programmation sous Virtools a été réalisée par Didier Bouchon.


 
 

J'aime ce blanc avant tout... de Fulvia Nicolini.

La conception sonore est de Roland Cahen.

J'ai adapté à ce projet les techniques mises au point sur les peintures.

Une salle tapissée de blanc invite le visiteur à pénétrer en son centre. Sa présence, alors détectée par une caméra, fait naître l'image.

Le comportement du spectateur conditionne le déroulement du film et l'orientation de l'image.
Qu'il s'écarte du centre et l'écran devient progressivement blanc, le protagoniste gigote dans un dernier sursaut avant de disparaître.

Cette oeuvre a été montrée au Forum des Images, lors des IIIe états généraux de l'écriture interactive, et au Centre Saint-Exupéry, à Reims.


 
 


Les études en éthologie humaine mettent en évidence des invariants dans les expressions du visage de l'Homme.
C'est une petite partie de la littérature sur le sujet que j'ai exploitée ici. (Duchenne de Boulogne, Irenäus Eibl-Eibesfeld).

Dans le dispositif que j'ai mis au point, le visiteur est assis en face d'un écran relié à une caméra. En fonction de l'expression de sa bouche, un visage se transforme.

La programmation a été faite sous Director et Pharos, un logiciel de détection d'endormissement au volant que les auteurs m'ont aidée à détourner.

Un extrait d'un reportage de France 2 sur le sujet est disponible sur demande.


 
 


Le mathématicien René thom a façonné sa théorie à partir de courbes élémentaires dont la fronce.
Le modèle de l'agressivité du chien, imaginé ensuite par Zeeman, est basé sur une interprétation de cette fronce.

Dans le dispositif que j'ai programmé, l'agressivité de la bête varie en fonction de l'amplitude du mouvement de la main du visiteur, capté au moyen d'une souris sans fil. Plus le mouvement est ample, plus la bête est agressive, jusqu'à attaquer. Plus la souris s'approche des yeux du loup, plus il a peur, jusqu'à fuir.

Les références de Magali Bartheye sur ces projets sont Francis Bacon et Eadweard Muybridge.

Un extrait d'un reportage de France 2 sur le sujet est disponible sur demande.


 
 


Nous nous sommes inspirées du comportement du Chamaeleo calyptratus.
La couleur de sa robe peut s'assombrir (lutte contre le froid) ou s'éclaircir (lutte contre la chaleur).
Territorial, il chasse son congénère, non par une lutte physique, mais par des parades d'intimidation (déploiement de couleurs vives).
De même, face à un prédateur, il cherchera à se "fondre" dans le décor.

La peinture que nous avons réalisée change de couleur selon les vêtements portés par les visiteurs détectés par une caméra.

Elle a fait l'objet d'une adaptation sur le Net pour Canal Plus : la détection se fait à partir de la WebCam située devant la machine à café..


 
fr
en